[Publication] A. Moitel (dir.), Eugène Chigot : peintre de la Côte d’Opale (2023)

Anne Moitel (dir.), Eugène Chigot : peintre de la Côte d’Opale, Catalogue de l’exposition (Maison du port départemental d’Étaples – Musée de la Marine, 24 juin – 31 décembre 2023), Département du Pas-de-Calais, Invenit, Lille, 96 p., ISBN : 978-2-37680-113-9.

À l’occasion du centenaire de la mort de l’artiste, la Maison du port départemental d’Étaples-sur-Mer et le musée de la Marine d’Étaples-sur-Mer ont présenté l’exposition « Eugène Chigot, Peintre de la Côte d’Opale » (du 24 juin au 31 décembre 2023).

Les œuvres rassemblées dans cet ouvrage permettent de découvrir un artiste fidèle à sa région et à ses amis. Eugène Chigot, né à Valenciennes en 1860, a vingt-sept ans lorsqu’il vient séjourner à Étaples et y retrouve Henri Le Sidaner, son ami d’enfance. Dans ce petit port, la carrière du peintre connaît un tournant décisif : le littoral de la Manche lui devient une terre d’attache autant qu’une source d’inspiration. Les paysages, les lumières et le pittoresque de la Côte d’Opale exercent sur lui une séduction qui puissamment imprègne ses toiles : plages et rivages s’y animent – retour des bateaux, débarquement des poissons, pêcheuses de crevettes dans la baie de Canche. Fort de cet enchantement durable, le peintre joue un rôle clé dans la création et le développement de la « colonie étaploise ». Assidûment investi dans la vie locale, il fonde la Société des amis des arts et, avec l’aide de Le Sidaner, organise en 1892 une première exposition. Le succès est immense. Même s’il s’intalle à Paris, Eugène Chigot s’établit à Berk-sur-Mer, puis au Touquet. La mer restera toujours un sujet de prédilection pour celui qui a rapidement accédé à la reconnaissance au Salon des artistes français et au Salon d’Automne.

 

Plus d’informations : ici



Citer ce billet
Thomas Byhet-Bonvoisin (2023, 20 octobre). [Publication] A. Moitel (dir.), Eugène Chigot : peintre de la Côte d’Opale (2023). Chronica stapulensis. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mruq

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search